Francine Ledieu

images/artist-category/cat-francine-ledieu.jpg

Le mode mineur convient à cette artiste pudique qui confie au papier ses moments fragiles glanés au quotidien. Sa sensibilité la prédispose à en lire toute la subtile poésie.

En quelques touches, quelques traits, elle campe une scène. Cette moisson porte sur une trentaine d’années passées à entretenir son regard aigu avec ce qui l’entoure. Dans la ville, en voyage, dans l’intimité d’une vie sans histoire, elle dialogue avec son art. Elle dessine comme le musicien joue de son instrument. D’abord pour elle. Là, à l’écoute d’une sonorité, ici à l’écoute de l’harmonie lumineuse qu’elle sait transcrire sur un support modeste. Jamais d’éclat mais le ton juste. Un chromatisme qui fait merveille justement parce que sa palette ne clame pas. La touche au bon endroit, la vibration s’en suit, complémentaire de ce qui précède. Dans l’ombre de son maître Bertholle, elle a entendu le message d’une composition équilibrée à l’unisson de son expression. On se promène dans ses œuvres comme le long des pages d’un récit. Chaque œuvre a sa nuance.

Lydia Harambourg

Exposition mai 2015

Interieur
Interieur
Interieur
Interieur
Interieur