Sylvian Meschia

images/artist-category/cat-sylvian-meschia.jpg

Sylvian Meschia est né dans le sud de l’Algérie « là où y a les dieux, les hommes et les sorciers, ceux qui travaillent le feu ».

 « J’ai appris l’arabe sur des ardoises de terre sur lesquelles je passais un chiffon mouillé, comme une vague sur le sable. Écrire, Effacer, un geste millénaire. Déjà les tablettes d’argile et leur mémoire infinie… »

Sur cette enfance et ces ardoises, Sylvian Meschia a construit une œuvre au souffle méditerranéen empreinte du plaisir de caresser et modeler l’argile, de faire corps avec elle. Une œuvre vouée à la céramique, ses secrets chèrement percés, ses techniques lentement apprises.

 Il crée des jarres, des boîtes aux teintes chaudes, relevées d’aplats d’un bleu de la Méditerranée où d’un sceau chinois rouge feu, parfois noires et blanches comme pour rappeler la simplicité de l’encre et du papier qui conduit à la profondeur de la civilisation.

« Comme céramiste, je suis directement relié aux millénaires qui m’ont précédé, aux tablettes sumériennes, aux peintures rupestres, aux graphismes archaïques et stylisés. 5000 ans après, je crée mes tablettes d’écriture. Toute ma création est Écriture. »

Les céramiques de Sylvian Meschia sont ainsi devenues le support d’une calligraphie à nulle autre pareille. Il a inventé une écriture issue de sa tour de Babel imaginaire, abstraite, chargée de légende, de références aux signes de toutes les civilisations.

« J’invente chaque jour la ‘céramique fusion’, ce mélange de toutes les cultures, de toutes les mémoires. »

Jean-Paul Couret

Exposition mai 2015

Boite 2014
Boite 2015
Grand Vent
Serigraphie