Le Blog de Jean-Paul Couret

Autres pistes de janvier

 Après une première escale à Toulouse (voir les chroniques précécédentes), les pistes de janvier vous emmènent à Bédarieux, dans l’Hérault puis à Paris avant de revenir dans l'Aude, où l’art est plus vivant qu’on ne le pense dans les grandes villes et les magazines en papier glacé.

Bédarieux, donc. L’Espace d’Art Contemporain y accueille l’exposition Antipodes de l’ami François Malbreil du 18 janvier au 24 mars dans le cadre du festival Objectif Sus.

Optimized affiche malbreil bedarieux

Les amis de la Galerie cachée savent tout de François Malbreil qui nous a fait le plaisir d’accrocher ses œuvres, toiles, aquarelles, gravures, à ses cimaises.
Peintre des lumières -- et des ombres -- de l’Océan indien à l’Antarctique, peintre d’histoires discrètes et respectueuses d’hommes et de machines, François Malbreil invite au voyage.
Laissez-vous tenter par celui de Bédarieux.
Contact :
Espace des Arts Contemporains
Maison des Arts
19 avenue Abbé Tarroux- Bédarieux – 34600
Ouverture le mardi 14h à 8h, le mercredi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h, le jeudi de 9h30 à 12h, le vendredi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h, le samedi de
9h30 à 12h et de 14h à 18h.
Tél : 04 67 95 48 27

 --------------------------------------------------------------------------------------------------
Paris:
Pour sa première exposition de l’année 2018,  l’Oeil du Huit vous présente jusqu'au 28 janvier  l'exposition Faune et Industrie des sculptures et gravures de Pascale Boillot lauréate du Concours 2017 de la Galerie.

Optimized Telerama oeil

L’artiste sera présente les dimanches 14, 21 et 28 janvier, de 11h à 19h

DÉCROCHAGE en musique :
AvaNak – Dimanche 28 janvier, à 17h
---------------------------------------------------------------------------------------

 Retour en Occitanie:

lart-cache

Chaque été, au début du mois de juillet, le petit village d’Albas au cœur des Corbières ouvre ses jardins secrets aux artistes. Peintres, sculpteurs, plasticiens, musiciens, photographes, céramistes… investissent jardins, ruelles, granges… C’est avec plaisir et générosité que les habitants d’Albas et les bénévoles de L’Art Caché attendent un public de plus en plus nombreux.

Pendant deux jours, le village se transforme en galerie d’art à ciel ouvert. Les sculptures côtoient les massifs de fleurs, les tableaux s’accrochent aux murs de pierres, les installations jouent avec les platanes de la place…

Tout est pensé pour que les œuvres soient mises en valeur, et que les artistes et le public se trouvent heureux de déambuler à leur rythme dans les ruelles.

Appel à candidatures pour L’Art Caché 2018.

La prochaine édition aura lieu les samedi 7 et dimanche 8 juillet 2018.

Comment participer ?
Avant le dimanche 11 février 2018, les artistes souhaitant participer à l’édition à venir doivent envoyer par courrier postal ou électronique, une présentation d’eux-mêmes et de leur travail, quelques photos représentatives, les formats des œuvres proposées, ainsi que leurs coordonnées complètes. Originalité et maîtrise technique seront les principaux critères de sélection. Un artiste ayant déjà participé à L’Art Caché peut en faire partie à nouveau à condition de proposer un travail nouveau.

Les artistes seront informés fin février de la sélection retenue. La décision du jury est souveraine et ne pourra faire l’objet de contestations.

A partir de là, plusieurs dates seront proposées aux artistes sélectionnés pour la visite des lieux d’exposition afin que chacun puisse investir au mieux l’espace qui lui sera alors réservé. Seront placés en premier les artistes dont les travaux sont les plus fragiles, la plupart des lieux d’exposition sont en extérieur, pensez à spécifier dès votre candidature si vos travaux doivent absolument être à l’abri.
Les artistes prévoient eux-mêmes la mise en place de leurs œuvres, et feront savoir au préalable aux organisateurs s’ils ont besoin d’une aide particulière.
Nous demandons aux artistes d’être présents tout au long du festival, des bénévoles proposeront de les relayer afin qu’ils puissent profiter eux aussi des expositions. Les œuvres exposées seront sous la seule responsabilité des artistes.
Nous avons quelques possibilités d’hébergement sur place, il faudra nous faire savoir assez tôt si vous en avez besoin.

Nous demandons aux artistes sélectionnés d’adhérer à l’association Eurocultures en Corbières (15€ par personne, 26€ par couple), et une participation aux frais d’organisation de l’ordre de 10% sur les éventuelles ventes.

Appel à candidature 2018

Pour toute question et pour nous adresser votre candidature :
Cécile CROS
5 rue du Pech 11360 Albas
04 68 45 65 84 / 06 83 14 59 15
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
-------------------------------------------------------------------------------------------

Occitanie encore

Appel à candidature pour le festival
Arts Vagabonds en Lauragais 2018

Arts Vagabonds se déroulera les 7,8 et 9 septembre 2018.
Le jury sélectionne une quarantaine d’artistes pour cette 7ième édition d’Arts Vagabonds en Lauragais.

Les critères de sélection portent sur l’originalité de la démarche, la maîtrise des techniques, la cohérence du travail, quelles que soient les disciplines.
Vous devez nous le retourner avant le 15 février 2018,

Vous trouverez le bulletin de candidature à remplir en ligne sur 
notre site internet: (ATTENTION :Cette année tout ce fait sur notre site internt).
http://www.arts-vagabonds.com/spip.php?rubrique18

(
A suivre, prenez soin de vous et n'hésitez pas à m'envoyer des informations sur vos découvertes ou vos activités).

 

Performance à Toulouse

L’exposition « Miroirs Urbains » a débuté avec une performance de Zlotykamien, dit Zloty, quelques heures avant le vernissage à la Galerie Concha de Nazelle, au coeur du Toulouse historique, rue du Puits Vert, à dix pas de la rue Saint-Rome et à cinquante de la place du Capitole,
Dès son arrivée dans la « Ville rose », Zloty qui est avec Daniel Buren et Ernest Pignon Ernest, l’un des initiateurs de l’Art Urbain en France, a découvert près de la Galerie, un lieu idéal pour exprimer ce qu’Inès Desquines et Bob Jeudy, commissaires de l’exposition, décrivent comme « sa gestuelle minimaliste des signes qui témoignent de la présence humaine dans chaque pierre".

Optimized zloty toulouse
Il s’en est suivi un beau moment de partage avec les passants. Zloty a annoncé qu’il offrirait quatre toiles à l’association « Roule petit ougandais", partenaire et aussi bénéficiaire de l’exposition.
Vous trouverez davantage de détails sur « Miroirs urbains » dans le blog du site www.lagaleriecachee.fr (avec ou sans accent).
Le vernissage a lieu ce jeudi 18 janvier à partir de 18 heures en présence des artistes mais la Galerie sera ouverte du jeudi au samedi de 14h00 à 19h00 jusqu'au 3 février.
Prenez votre temps et prenez soin de vous.

Piste pour janvier

 2017 a disparu mais la neige reste abondante en ce janvier 2018.
Des pistes sont donc ouvertes pour vous aider à entrer dans une année 2018 artistique, vivante et peut-être surprenante.
Vous seriez vraiment gâtés si vous pouviez skier sur les bords de la Garonne mais par intérêt, curiosité et, je dois l'admettre, par amitié, c'est à Toulouse que je vais ouvrir la première de ces pistes.

La Galerie Concha de Nazelle vous invite à découvrir un support de plus en plus présent aujourd'hui, le Street Art, et elle se permet de le faire au coeur du Toulouse historique, rue du Puits Vert, à dix pas de la rue Saint-Rome et à cinquante de la place du Capitole.
Le vernissage aura lieu ce jeudi 18 janvier à partir de 18 heures en présence des artistes.
La Galerie sera ouverte de 14h00 à 19h00 jusqu'au 3 février.
Jean-Paul Couret


affiche ines

 Inès Desquines et Bob Jeudy, commissaires de l'exposition vous présenteront 30 oeuvres créées pour l'événement par sept artistes urbains sur un format unique de 2m x 1m.


Voici leur présentation de leur oeuvre car c'est aussi une oeuvre de concevoir et de mettre en place pareille exposition.

"De l’instigateur du mouvement de l’Art de la rue aux image zlotyrévélations récentes : ZLOTYKAMIEN, trace de sa gestuelle minimaliste des signes qui témoignent de la présence humaine dans chaque pierre", écrivent-ils.

 

 

 

 

image der

 

"DER façonne ses tentacules « wild style » aux aspects d’automates mécaniques éclatants de couleur."


 

 



"SIKER,le « trainiste » activiste dont les valeurs sont la spontanéité, la solidarité surtout, il œuvre dans le milieu underground. Prise de risques, adrénaline dépassement de soi. Ils sont tous trois originaires de Toulouse." image siker
















"CHANOIR décline sous toutes ses expressions les contours de maître CHA, il se réapproprie l’esprit des cartoons américains et multiplie jusqu’à saturation les différentes humeurs du matou serti de noir." 
Optimized image chanoir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"BAULT érige des bestioles polymorphes et rageusement colorées, entre l’animal et le monstre humanoïde, il invente des créatures urbaines sous pression psychopathiques."

image bault



 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Prenons un peu le large de la côte verte du littoral au Nord de Porto à la côte d’Argent au Sud, les vagues d’arabesques d’HAZUL déferlent sur les MURS image hazulau delà de cette ville, et transportent avec elles des voiles spirituels de Madonnes de vent et d’Azur comme le nom de l’Artiste, et sa teinte azur baignée de bancheurs ou même tracée en contours sombres ou rougeoyants."

image monkeybird crew"Les MONKEYBIRDS CREW dont les animaux mythiques déferlent dans les sanctuaires urbains tels que les édifices moyenâgeux, les cathédrales qui font fi du temps qui passe en affirmant un monde sauvage, confronté à la cité policée et parfois dogmatique. La lutte entre l’homme et la nature. Thème récurent de l’œuvre de miyasaki réalisateur japonais."

 

 

 

 

 


"La cave de briques voutée de la Galerie ,image roule petit ougandais recevra des Skates board graffés par les artistes urbainsau profit de l’association ROULE PETIT OUGANDAIS, et permettra de construire un skate Park pour les jeunes de Oulan Bator en Mongolie ainsi que des classes d’école"








 

Voeux avec "Visages"

  La Galerie cachée vous souhaite une belle et heureuse fin d’année 2017 et un début de 2018 joyeux, actif et artistique.

Elle est heureuse de vous offrir la première présentation en public de la plus récente acquisition de sa collection privée. 

Optimized essai jill 1

 

« Visages » est un montage de onze « figures » en papier mâché sur support bois. Il est l’œuvre de la sculpteuse Michèle Duchêne.
Sa découverte fut un coup de cœur et son achat un bonheur.
Prenez soin de vous.
Jill et Jean-Paul

 

Nouvelles pistes de décembre

 

 

Quelques ajouts aux pistes de décembre à court, moyen et plus long terme.

A Paris, la très vivante Galerie L’Oeil du Huit présente jusqu’au 17 décembre l’exposition du peintre Richard Hancock, Sibyllines.
L’artiste a été le lauréat du concours organisé chaque année depuis 20 ans par l’Oeil du Huit en 2006.
Le thème était « Frontières ».
Il sera présent à la Galerie au dernier jour de l’exposition le dimanche 17 décembre.
L’Oeil du Huit vous invite aussi ce jour-là , à partir de 17h00, à un concert du groupe Nougaro TRIBU(te) composé de Laurent Malot – chant - Franck Steckar- piano et trompette - Christophe Devillers -contrebasse et trombone.
La veille, à 18h00 - aura lieu une lecture de poèmes en persan de Moki Azarine, “Murmures du Cœur”, dont certains seront accompagnés au piano par son fils Arshid Azarine.
Contact :
L’œil du Huit
8 rue Milton – 75009 – Paris
Tél : 01 40 23 02 92
Site internet : http://oeilduhuit.com/

Loin de Paris, à Lourmarin, pour sa dernière exposition de l’année 2017, la Galerie Parallax de créations photographiques présente une rétrospective des artistes exposés depuis sa création.
Seront présents Martin Becka avec sa série « Territoire »,
Thibaut Derien et sa « ville fantôme », Claire Dias Lachèse qui « suspend le temps », Céline Dominiak et ses « cartes postales revisitées », Bertrand Hugues qui nous conte « une histoire naturelle », Sook Shin et sa « conception du paysage », Florence Verrier , « une autre vision du végétal ».
L’exposition sera ouverte du 22 décembre au 6 janvier de 10h30 à 19h tous les jours sauf le 25 décembre
Contact :
Galerie Parallax - 1 Rue Henri Sarret, 84160 Lourmarin
Tél : 06 60 55 20 60 -
Site : http://galerieparallax.fr/

Et dans une première incursion en 2018, à tous les artistes amis de la Galerie cachée, qu’ils soient d’Occitanie ou d’ailleurs, je me permets de transmettre l’invitation à participer au Festival « L’Art caché » (caché… tiens, tiens) au mois de juillet prochain.
L’événement est organisé chaque année depuis 2010 par l’association « Eurocultures en Corbières » dans le village d’Albas, dans l’Aude.
Allez voir le site https://eurocultures.fr/ vous aurez toutes les précisions.
Je précise que l’invitation vaut aussi pour les amateurs d’oeuvres d'art de qualité mais à taille et bourses humaines.
Prenez soin de vous.

 

 

Pistes de décembre

 

Le temps pas si éloigné des « Petits chefs d’œuvre de Noël » est révolu. La Galerie cachée ne fera pas partie cette année du grand festival artistique de décembre. Pourtant, si les boutiques sont en surchauffe, si les « marchés de Noël » s’entrechoquent et même si elle est en exil à Paris, exil volontaire et provisoire, je vous rassure, la Galerie se permet de vous présenter quelques lieux de recherche, découverte et offre de cadeaux uniques en qualité et modestie des prix avec en prime un encouragement à de vrais artistes.

Nous resterons en Ariège.

Dans la vallée de la Lèze, le Carla-Bayle vous attend avec deux événements majeurs.
L’Association La rue des Arts organise sa désormais traditionnelle exposition Cent centimètres carrés (6e édition).
Optimized Capture

Deux cents artistes exposent de 7 à 15 œuvres chacun de médium indifférent sans sélection et avec pour seule contrainte le format et le respect de l’accrochage effectué par l’association Rue des Arts.


Prévoyez du temps pour la dégustation de ce florilège et le choix de vos œuvres préférées. Vos finances ne devraient pas trop souffrir.

Toujours au Carla-Bayle, à quelques dizaines de mètres de la Galerie du Philosophe et de la place de l’Europe, vous aurez une deuxième chance de voir ce que peut être un art de qualité mais à l’échelle humaine.
Cela se passe à la Galerie de l’Hirondelle où se tient les week-ends de décembre à partir du 9 et jusqu’au 24 « Rouge expo » qui regroupe « 12 artistes en rouge ».

Optimized rouge expo

Là encore, prenez du temps et prenez soin de vous d’autant que d’autres galeries du Carla seront ouvertes dont celles de Tristan Rà et de Christoph Kovel.
Et n’oubliez pas que l’auberge Pierre Bayle est chaleureuse et gastronomique.

 

 

 

 

 

De l’autre côté de l’Ariège, à Mirepoix, Monique Le Minez célèbre aussi les miniatures avec l’exposition « Petits formats pour un grand décembre ».
Dix-neuf artistes de la région ou d’ailleurs ont accroché au mur de sa Galerie  « La Porte d’Amont» quatre œuvres chacun au format de 30 x 30 cm dans tous les styles, supports et matières et dans une ambiance conviviale et décontractée que vous n’oublierez pas sauf si Simon de Monfort se manifeste.

Optimized porte damont
Tous les jours jusqu’au 19 décembre de 15h00 à 18h00.

Poussez ensuite jusqu’à la Galerie L’Impénitente - 40 rue des Pénitents-Blancs. La Baronne réserve parfois de vraies surprises.
Et si vous la rencontrez à la Porte d’Amont ou sous les Couverts, n’oubliez pas de lui donner mon bonjour.
Prenez soin de vous.
 

Truphemus ou le mystère de l'intime

 Truphémus, peintre de l’intime et de la discrétion, de la pudeur, d’une éternelle brume qui mène  de la réalité à une abstraction rêveuse, a abandonné sa palette toute en douceur et en nuances. Il a quitté ses personnages indéfinis dans des scènes de bistrots et de bouchons lyonnais. C'était le vendredi 8 septembre et bien faible en a été l'écho.

Optimized la belle servanteLa belle servante - 453 x 451 - 

Provincial, enraciné à Lyon et dansles Cévennes, toujours fidèle à une lignée de peintres qu’avait incarnée avant lui Pierre Bonnard auquel il avait dédié son œuvre, il allait avoir 95 ans.
Un autre peintre, d’une autre école, d’une autre génération, l’inquiétant et pour certains sulfureux Balthus, lui avait adressé un magnifique hommage dans une lettre datée de 1986.
"Vous appartenez à une espèce en voie de disparition ! Vous voyez en peintre. Et vous vivez à travers votre peinture. Vous appartenez à la lignée de Morandi et certains de vos paysages me font penser à Giacometti - tout en étant essentiellement Truphémus - c'est-à-dire unique. Sachez tout de même que je vous suis reconnaissant d'être vous" », écrivait-il.
Que dire de plus sinon vous conseiller d’aller voir ses œuvres.
 

 

Artistes amis

 François Malbreila reçu le prix Henri Martin de peinture de l’Académie du Languedoc, ce mardi 26 octobre, au siège du Conseil départemental de la Haute-Garonne.

François Malbreil a couru le monde et l’a peint de l’Antarcique à l’Océan indien. Ses ateliers se trouvent à Toulouse et en Ariège.
Sa peinture est et a toujours été figurative même au temps de l’abstraction-reine d’avant-hier, du « conceptuel » d’hier et du fatras d’aujourd’hui.
Optimized affiche tim site courrielAu premier coup d’œil apparaîssent sur ses œuvres une vision et une technique empreintes de vérité, de sincérité, de respect pour ses sujets, paysages ou personnages. Pour l’histoire de l’art aussi.
Il y ajoute une touche supplémentaires. Les scènes qu’il présente sur ses toiles, gravures ou lithographies ne tombent jamais dans l’anecdote. Ses œuvres ne vous disent pas tout au premier regard et elles ne vous le diront jamais sauf si vous jouez votre rôle de clairvoyant.
Et puis il y a la lumière et c’est peut-être cela le secret de sa peinture, la lumière et ses corollaires, les ombres.
« Le lien qui unit les oeuvres demeure la lumière », dit-il. « Sa nature, son éclat et son intensité varient au fil des heures, des latitudes et des années mais la lumière ne quitte jamais l’esprit du peintre. La peinture est art de la lumière ».
Célébrer ce nouvel hommage rendu à François Malbreil est un plaisir d’autant plus grand que La Galerie cachée a le plaisir de l’avoir accueilli sous les Couverts de Mirepoix pour une exposition personnelle à l’été 2016. 
Et pour mémoire, son prédécesseur parmi les lauréats de peinture de l’Académie du Languedoc était aussi un ami de la Galerie cachée, Tristan Rà, autre peintre voyageur et prince de la couleur, installé au Carla-Bayle, en Ariège.

Jean-Paul Couret

 Felip Costes poursuit son tour des galeries d’Occitanie et d’ailleurs à Lauzerte dans le Tarn-et-Garonne.

Sur le thème « Ailleurs… Voyages incertains… », Optimized costesil présente ses « confrontations avec la montagne » à « l’Espace Points de vue » aux côtés d' Anne de Chabaneix, peintre, Manon Damiens, sculptrice sur métal et Guy Frédéricq, sculpteur.
Jean-Paul Couret


 

 

 

 

 

 Sylviane Perret et Manon Berthelot.
Qu’on se le dise, la céramique n’est pas un art mineur. Les Allées Céramiques de Toulouse sont passées les 23 et 24 septembre mais vous pouvez vous rattraper en vous rendant au colloque et à l’exposition "La sculpture céramique - expression contemporaine" qui se tiennent à Giroussens, dans le Tarn, du 6 octobre au 31 décembre dans le cadre des 3èmes Journées Internationales Céramiques de Giroussens.

www.terre-et-terres.com.
Optimized giroussens

 Michele Duchene et Manuel Martinez ont quitté leur galerie du Carla-Bayle, en Ariège, pour présenter à Biarritz, à la Galerie d’art Anne Broitman, l’une ses sculptures en papier mâché, l’autre ses toiles.

«  Le travail de la terre Optimized duchene martineznécessitait une logistique lourde quant à la cuisson des pièces. Le papier m’a libéré de tout ça… Le soleil et le vent sont les seuls éléments dont j’ai besoin désormais pour finaliser mes sculptures. Ici, dans le sud j’ai un four grandeur nature et j’en profite », dit l’une.
 « Trop de peintres, perdus dans le souci d’une contemporanéité à tout prix, honteux de paraître rétrogrades ne peignent plus. C’’est avant tout l’amour des tableaux qui m’a fait venir à la peinture et je tente de ne pas l’oublier. En fait, je me sens profondément peintre », dit l’autre. « Ce petit bonhomme que les premiers hommes représentaient sur les parois des cavernes, c’est lui que je continue de peindre !”
Jean-Paul Couret

 

Quatre Galeries

L’équipe de la Galerie cachée à découvert quatre galeries pendant ses escapades de l’été. Je me permets de vous les recommander.Le prochain numéro viendra sans doute de Paris où le blog se déplace jusqu’à la fin octobre.

La galerie L’impénitente a, en quelque sorte, pris le relais de La Galerie Cachée à Mirepoix à l’initiative de Geneviève, dite la Baronne" et de l’association L’œil vif conçue par Constance de Mauvaisin et Matthew Hilton.
Pour sa sixième exposition, elle présente les œuvresde Ole Bendik Madsø Optimized Impénitentepeintre, sculpteur et maître verrier autodidacte,
Né en Norvège en 1941 à presque mille kilomètres au nord du cercle polaire, l’artiste s’est installé en France en 1993 (Calvados, Cévennes, Aude).

Depuis 2000, il travaille principalement comme artiste peintre et créateur de vitraux. Ses sources d'inspiration les plus influentes se trouvent dans l'art du Moyen Âge et le travail des constructivistes russes (les suprématistes).
www.facebook.com/genevieve.labaronne

 La Galerie 21 a exposé pendant l’été deux artistes que la Galerie Cachée a eu le plaisir de présenter, Christian Perrier et Michel Graf.

Elle affiche du 4 au 28 octobre les œuvres d’Evelyne Delfour, artiste qui travaille à Toulouse et dont la technique de prédilection est l’aquarelle.Installée dans le centre ancien de Balma, près de Toulouse, la Galerie 21 a pour objectif d’offrir une vision personnelle sur l’art. Elle présente des artistes sélectionnés par un comité composé d'artistes renommés de photographes, de galeristes, et bien sûr d'un « candide », afin de valider toujours le plus justement possible.
Optimized galerie balma

https://galerie21-toulouse.fr


La galerie L’Etang d’Art
se cache au cœur du village de Bages construit sur un éperon rocheux qui domine les étangs du littoral audois. La galerie a pour originalité d’avoir une artothèque qui loue les tableaux de ses artistes.
http://www.letangdart.com/
Elle présente les œuvres de Geneviève Boussouar et Fabienne Laheurte du 30 septembre au 15 novembre.
Optimized etang art« A la limite de l'abstraction, chaque toile, estampe ou photographie est une invitation à recréer son propre paysage sensoriel » dit Geneviève Boussouar, artiste d’Auvergne-Rhône-Alpes sur son site internet www.genevieveboussouar.com
Elle travaille selon « un long processus de création fait de construction, de recouvrement et d'effacement «.
« Des strates se forment additionnées de charges minérales et de pigments jusqu'au tissage de l'épiderme de la toile. Celle-ci peut être tour à tour légèrement poudrée, brute, écorchée, lustrée....évoquant les plis froissés d'une étoffe, les vibrations de l'eau, le cuir patiné, ou le mur altéré par l'empreinte du temps ».
Fabienne Laheurte crée des céramiques d’art en pièce unique. Elle trouve son inspiration dans ses voyages. Après avoir vécu plusieurs années au Kazakhstan, séjourné en Chine, Inde…
Son goût la porte vers des objets épurés, des formes, des visages et des motifs que l’on peut retrouver dans la culture de ces différents pays d’Asie centrale.

 La Galerie Poulet de Gruissan n’a pas pour originalité que son nom hérité de son fondateur Robert Garcia, dit « Poulet » né en 1947, créateur de l’association Nuances, Formes, Langage en 2002,, et décédé en en 2012, personnage atypique peintre, sculpteur, écrivain, poète, globe-trotter.
L’association et la Galerie lui ont survécu. Forte d’un espace qui ferait rêver bien des galeristes, Elles présentent des expositions de groupe. La semaine dernière, elles accueillaient notamment la série "Planètes -Terre" du céramiste Loul Combres. Une très belle découverte.

Optimized loul combres
La prochaine exposition débutera le 7 octobre et s’achèvera le 5 novembre.
www.ville-gruissan.fr/espace-d-art-contemporain-poulet-de-gruissan-exposition-874
http://www.loulcombres.fr/fr/bienvenue.html

 

Oleg Tselkov: La quête du visage de tous les visages

Il est des peintres, des artistes, amis de toutes les muses, connus ou inconnus, que l’on reconnaîtra toujours après avoir vu, entendu, perçu leur œuvre pour la première fois.

Oleg Tselkov est de ceux-là.
Pour ceux qui n’ont pas encore rencontré son œuvre, et pour les autres car les sorties de ses oeuvres sont rares, la Galerie Shchukin présente à Paris du 14 septembre au 21 octobre une "exposition solo" de cet artiste russe.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=6&v=LipDUdDL9p4
Video: Galerie Shchukin - Vladimir Khrapovitskiy - Mise en ligne le 11 sept. 2017 sur www. youtube.com

Mais qui est Oleg Tselkov ?
Du temps où la Galerie cachée tenait cimaises sous les Couverts de Mirepoix, j’avais coutume de dire aux visiteurs que le plus important était qu’ils s’approprient les œuvres, leur donnent une seconde vie en tant que "regardants".
Imaginez qu’Oleg Tselkov ait posé ses toiles en Ariège pour une exposition à la Galerie cachée.
Regardez, que voyez-vous ?

Optimized trois masques
le cavalier
                                                                        Le cavalier - Huile sur toile - 1200 x 824 cm - 1998 

Optimized theatre                                                                          Théâtre - Huile sur toile - 250 x 187 cm

Sous le Grand Couvert, la discussion se prolongeait parfois au gré des goûts et des curiosités. Elle se terminait presque toujours sur la question "Et vous, que voyez-vous" ?

Le site www.lagaleriecachée.fr (ou cachee.fr sans accent) sera toujours heureux de recevoir vos commentaires mais dans le temps réduit et la froideur du virtuel, comment décrirais-je les œuvres d’Oleg Tselkov ?
Ces portraits de visages massifs, ces crânes chauves, ces yeux en amande et aveugles ou presque, ces nez difformes, ces bouches aux lèvres étroites scellées ou ouvertes sur des mâchoires édentées ou des cris ?

Que dire de ce sentiment d’une uniformité et d’une muscularité menaçantes?
Et que dire de ces couleurs, étranges, parfois vives, voire brûlantes, des ombres et des fonds au contraste profond ?
Comme souvent, la biographie de l’artiste apporte un complément d’information.
Elle nous apprend qu’Oleg Tselkov est né le 15 juillet 1934 dans la région de Moscou, dans ce qui était alors l’Union soviétique et dans une famille d’intellectuels.
Il a fait ses études secondaires à Moscou puis est parti pour l’Institut des Arts de Minsk et l’Académie des Arts de Leningrad. Il a été expulsé à chaque fois pour « raisons idéologiques », en d'autres termes refus de se plier au "réalisme socialiste". Il a bouclé ce cycle avec le diplôme d’artiste et technicien du théâtre de l’Institut du théâtre et du cinéma de Leningrad en 1958 (source site www.moscowart.net).
Sa première exposition a eu lieu en 1966. Deux jours après son ouverture le KGB l’a interdite comme « idéologiquement inacceptable ».
Entre-temps, l’œuvre et la vie d’Oleg Tselkov avaient basculé.
C’était un jour de 1960, il traça sur une toile un portrait à deux visages et dit le tenir pour sa "première œuvre significative".

Optimized portrait
                                                                   Portrait à deux visages - Huile sur toile - 1960 - 250 x 357 cm

Il eut la révélation que ce n’était pas le portrait d'un visage comme un autre, plus ou moins beau, plus ou moins reconnaissable mais que c’était le visage de tous les visages. Le visage de l’homme universel.

"Depuis (…), jour après jour, je peins mes innombrables toiles, l’une après l’autre. Parfois, quelque chose change, avec le temps, la lumière ou l’obscurité (…) Mais toujours, toujours ! Ces visages, ces portraits de visage se répètent", déclare-t-il à longueur de ses rares interviews.
La petite histoire que rapportent les catalogues d'exposition et les revues d'art veut qu’Oleg Tselkov se soit retrouvé confiné dans une pièce de neuf mètres carrés où il ne pouvait voir entièrement ses œuvres de grand format qu’en tenant des jumelles à l’envers mais n'a jamais cessé de peindre.
En 1977, il est expulsé d’URSS et vient s’installer en France où il vit toujours dans la plus grande discrétion, et presque dans l’indifférence, alors qu’il est adulé en Russie.
Depuis des années, tous ceux qui se sont intéressés à son œuvre ont tenté de l’analyser.
Les renvois aux masques - africains et masques de tous les arts premiers - sont fréquents.
Nombreuses aussi sont les références à la dénonciation de l’ex-Union soviétique, de "l’homo sovieticus" déshumanisé.
"Naïf et loin de la vérité", a répondu la fille adoptive d’Oleg Tselkov, Olga Schmitt, sur France Inter dans l’émission "Le Grand atelier" le 3 septembre dernier.
"Il dérangeait énormément parce qu’il n’était pas dissident, ce qui peut paraître paradoxal. Dans le formulaire qui accompagnait son expulsion la raison était ‘asoviétisme’ ce qui est assez rare", a-t-elle précisé. "Il disait toujours que la dissidence était une façon de mener encore le dialogue avec les pouvoirs".
Si on sort des analyses politiques, certains prennent la piste d’autoportraits anticipés et mettent en avant une photographie d’Oleg Tselkov.

Optimized photo                                                                           Photo site http://www.ladamedepique.ru
                                                                                    © Nicolas Hidiroglou

D’autres invoquent le Sots Art, dérivé du Pop Art américain pour désigner à partir des mots art et socialisme un art anticonformiste réduit à des expositions privées et plus ou moins clandestines dans des appartements de Moscou, dans les années 70.
Les tenants de l’expressionnisme européen du XXe siècle revendiquent Oleg Tselkov. C’est compréhensible.
Ceux de l’Art Brut aussi. Ils le font au nom des principes de révélation, obsession, désintérêt pour le monde extérieur énoncés par Jean Dubuffet dans sa définition de l’Art Brut en 1949
Manque, bien sûr, le principe "d’œuvres réalisées par des personnes indemnes de toute culture artistique" et donc libres de toute influence. Concept tout aussi cher à Dubuffet qu’à André Breton et aux surréalistes.
Olga Schmitt semble cependant aller dans le sens de l’Art Brut lorsqu’elle dit : « Je pense qu’il y a (chez Oleg Tselkov) une sorte de folie mais une folie extrêmement douce ».
"Cet homme ne sait pas qui il est (…) Il ne se soucie pas de ce que vaut une œuvre, de ce que représente une œuvre . Cet homme ne sait pas qu’il est cet immense peintre. Il ne sait rien de lui en dehors de ce qu’il vit quotidiennement avec sa compagne"».
Le terme favori de ses exégètes, et sans doute le plus confortable, est qu'Oleg Tselkov était "anticonformiste".
L'artiste ne se laisse pas classer aussi facilement.
"Les anti-conformistes russes n’étaient pas un mouvement artistique. C’était un mouvement social qui, d’une certaine façon protestait contre le régime communiste", dit-il dans une interview accordée à Russian Art+Culture avant une exposition à Londres en 2014.
Et quand on lui demande qu’elles ont été ses influences, il affirme: "Je pense aujourd’hui que je n’ai jamais eu de précurseur ou de professeur. Il n’y a aucune personnalité dans le monde de l’art dont j’ai eu envie de suivre l’approche".
"Je peux dire que j’ai créé quelque chose qui n’a pas été fait avant moi", précise-t-il.
Il reconnaît avoir étudié des images du Bouddha créées par le peuple Khmer et avoir été touché par l’art antique égyptien puis vient, peut-être, le moment de vérité : "Ma rencontre avec les œuvres de Kasimir Malevitch a été un des moments les plus chargés de sens de ma vie (…) Ses œuvres m’ont parlé (…) Je pense que je suis un enfant de Kasimir Malevitch".
Allez-vous faire une opinon en allant voir ou revoir l'oeuvre d’Oleg Tselkov.
Et prenez soin de vous.

Gallery Shchukin 4 Avenue Matrignon 75008 – Paris 
Tél :+33.1.45.61.25.63 
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
www. Galleryshchukin.fr
New York 110 E 31st St, New York, NY 10016 
Tél : +1 212-929-7222 
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www. Galleryshchukin.fr


  • 1
  • 2